Nina Almendine

The Official Website

L’ÉMERVEILLEMENT D’UN ÉCRIVAIN

 

Livre et faisceau de lumiere

Nina Almendine interviewée par Camille Rémy, Auteure.

 

 

« Camille Rémy : Vous arrive-t-il de démarrer un texte en ayant une finalité en vue, un format particulier, un message particulier, et en fait, arrivée à mi chemin, vous vous rendez compte que vous allez l’utiliser d’une autre manière et sous une autre forme ?

Nina Almendine - Tout à fait. De toutes façons je conçois la création littéraire comme cela, comme un véritable voyage où je ne sais pas où je vais. Je sais que j’ai une destination. Mais je ne sais pas si je vais maintenir ce cap là ou changer à un moment donné ou à un autre. En tous les cas, je commence toujours avec une structure, une direction mais je laisse les choses émerger petit à petit dans des formes qui peuvent être tout à fait différentes de ce que j’avais imaginé au départ. Et bien souvent, lorsqu’on laisse faire ce mouvement, le résultat est assez merveilleux. C’est ça aussi l’émerveillement d’un écrivain, c’est qu’il n’a pas prévu la forme que prendrait sa création. Donc sa création pour cela l’embarque et lui fait découvrir beaucoup de choses sur lui-même et sur le processus créateur qui est en train de se dérouler, oui.

CR - Vous arrive-t-il souvent de vous surprendre vous-même et de voir une phrase sortir du stylo, du clavier et de vous demander presque d’où elle vient, qui l’a écrite ?

NA - Tout à fait. C’est pourquoi je pense qu’il y a dans l’écriture un acte d’observateur ou de témoin de ce qui est en train de se produire.

CR - Vous arrive-t-il de vous auto-censurer parce que justement il y aura un lecteur ? Est-ce que parfois le lecteur est un empêchement de tout écrire ?

NA - J’essaie, dans ces moments où il m’arrive d’avoir cette tendance à l’auto-censure, de me l’approprier en me disant que quelque chose en moi est en train de s’identifier à un lecteur potentiel qui  ne serait pas très content de ce que je suis en train d’écrire. J’essaie de dépasser cette tentation à l’autocensure. »

 

Copyright © 2011. All Rights Reserved.